Amis de l’Orgue d’Épinay-sur-Orge

CD "CÉSAR FRANCK" enregistré par Lionel Avot

par Claude Chenais

Lionel Avot a enregistré en 2010 des œuvres de César Franck sur l’orgue de l’église Notre Dame de la Dalbade à Toulouse

Pour son premier disque enregistré par les Editions HORTUS, Lionel AVOT, professeur d’orgue de l’école Jehan Alain d’Epinay-sur-Orge, a choisi des extraits de l’œuvre d’orgue du compositeur César Franck (1822-1890). L’enregistrement a lieu pendant l’été 2010, dans l’église Notre-Dame de la Dalbade à Toulouse. César Franck est un compositeur cher à notre association : il a inauguré beaucoup d’orgues fabriqués par le facteur d’orgue Joseph Merklin, et c’est très probablement lui qui a inauguré l’orgue Merklin de notre église St-Leu-St-Gilles d’Epinay sur Orge, le 3 Juillet 1887.

Le programme du disque enregistré par Lionel Avot offre des climats très variés : douceur du Prélude, Fugue, Variation (l’une des pages les plus célèbres de la littérature pour orgue), étrangeté et lyrisme du Premier Choral, vigueur de la Pièce héroïque, …

Afin de renouveler l’écoute au disque de ce compositeur déjà souvent enregistré sur des instruments du facteur Aristide Cavaillé-Coll, Lionel Avot a choisi pour son enregistrement l’orgue achevé par Eugène Puget en 1888 à Notre-Dame de la Dalbade, et magnifiquement restauré en 2009 par Gérard Bancells et Denis Lacorre. D’une très grande poésie, cet orgue symphonique de 50 jeux offre à la fois un grand raffinement dans les sonorités de détails, des jeux de fond en nombre important qui procurent un savoureux moelleux, mais aussi des anches puissantes couronnant les passages les plus majestueux.

Ce très beau disque a été unanimement salué dans la presse :

« le choix de pièces de César Franck, enregistrées par Lionel Avot sur l’orgue Puget de l’église Notre-Dame-de-la-Dalbade à Toulouse, est un jalon de la collection… (…) Une vraie réussite, longuement mûrie, où la complexité, un peu voulue, de la musique s’efface derrière l’évidence d’une interprétation pleine, sensible et colorée. » Gérard Condé (Le Monde ; 20-21 février 2011)

« Belle adéquation entre la musique, l’orgue et l’interprète. Prédestiné par son prix au concours international d’orgue César Franck de Haarlem, Lionel Avot est familier de cette musique qui le porte et qu’il porte avec brio. » (site de la FFAO : Fédération Francophone des Amis de l’Orgue ; 18 février 2011)

« Une belle interprétation de Lionel Avot (…) Un disque indispensable à tout amateur d’orgue. » Patrice Imbaud (L’Education musicale n°47 ; Lettre d’information par le net - mars 2011)

« Le choix de l’orgue est original et superbe ; et la registration irréprochable, exalte le lyrisme généreux de ses ensembles de fonds (…) » Paul de Louit (Diapason, mars 2011

« L’interprète aborde ces œuvres avec sobriété, romantisme (…) Le meilleur exemple est le Prélude, fugue et variation, qui chante ici magnifiquement jusqu’à la jubilation de la variation. (…) Le Choral n° 1 permet ici une mise en valeur maximum à la fois de l’orgue et des qualités musicales de l’interprète.(…) Un très beau récital Franck, de plus, remarquablement capté par Roger Lenoir, en toute fidélité avec l’ambiance du lieu. » Frédéric Munoz (site ResMusica, 7 avril 2011

« Elève de Jean Boyer puis de Aude Heurtematte, Lionel Avot peut donc compter sur un enseignement exceptionnel pour faire sonner au mieux cet orgue et nous donner une lecture réfléchie (de ces pièces) de César Franck. De son premier maître, cet organiste de talent retient en effet quelques vertus cardinales, notamment celle qui oblige à éviter la surenchère émotionnelle ou la facilité (…), celle qui veut que le musicien contrôle en permanence son discours par une écoute attentive et celle qui exige une parfaite connaissance de l’environnement organistique du compositeur abordé. » François Sabatier (L’Orgue, Bulletin des Amis de l’Orgue), n° 295-296)

« Il donne ici une interprétation pleine d’assurance de la musique exigeante de Franck » Byzantion (musicweb-international

« Emotion et naturel (…) Fantaisie en la majeur superbe de continuité, quand le risque de morcellement est omniprésent ; Cantabile lyrique mais tonique, sans affèterie ; Pièce héroïque digne de son intitulé, véritable et puissant poème symphonique. » Michel Roubinet (article paru sur le site concertclassic.com le 5 décembre 2010 au sujet du concert de lancement du disque à l’Eglise de l’Etoile)

Le disque reçoit également un accueil très favorable à la radio, notamment sur France Musique dans le cadre des émissions « Organo Pleno » de Benjamin François ; « Leur premier CD » de Gaëlle Le Gallic (« une très belle réussite ») ; « Concert du matin » de François Hudry (« un très beau disque avec des pièces aux couleurs de vitrail). Frédéric Lodéon présente également le disque à deux occasions dans le cadre de son « Carrefour de Lodéon » sur France Inter (« un disque passionnant, très touchant »). Après un passage dans le cadre du «  Magazine de musique classique » de Radios Chrétiennes Francophones par Brigitte du Castel, Radio Notre Dame consacre une émission "Musique sacrée par Claude Ollivier" à la présentation du disque et Marc Portehaut reçoit Lionel Avot en avril 2011 dans le cadre de son émission « Cantabile » sur Radio Fréquence Protestante (« Un fort beau disque »).

Ce CD a été classé "CD joker" de "Crescendo magazine", et Nicolas Derny en dit :

"Pour ce qui constitue son premier enregistrement, Lionel Avot réussit un coup de maître. Disciple de Jean Boyer (à la mémoire duquel l’album est dédié) et d’Aude Heurtematte, c’est à la tribune de l’orgue Puget (1888) de l’église Notre-Dame de la Dalbade (Toulouse) qu’il s’attaque à quelques pièces majeures de l’œuvre de César Franck. Restauré en 2009 par Gérard Bancelles et Denis Lacorre –remarquablement, à en juger par le résultat discographique- l’instrument semble idéalement adapté à la musique de notre compatriote et tient parfaitement la comparaison avec les Cavaillé-Coll auxquels il sera inévitablement comparé (l’œuvre de Franck leur étant intimement liée). Rendons ici hommage au label Hortus qui nous permet de jouir d’une prise de son exemplaire et dont le digipack est rehaussé par une solide notice due à la plume de Vincent Genvrin, lui-même organiste et directeur artistique de la firme. Musicalement, le récital est absolument épatant. D’un pas mesuré, Avot propose une vision tempérée du romantisme franckiste avec lequel il est si à l’aise que rien ne semble pouvoir lui résister. Intériorisée, cette lecture est aussi sublime dans le chant que dans le phrasé, magistralement « dosé » et abouti." Son 10- Livret 10 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Article de Guy Bovet dans La tribune de l’orgue, Revue Suisse Romande, n° 63/3 de Septembre 2011 Franck par Lionel Avot Magnifique disque, et orgue impressionnant (N.-D. de la Dalbade à Toulouse). L’interprète est inspiré, respectueux, expressif. Les tempi assez lents permettent à la musique de s’épanouir, tout chante, c’est vraiment très beau. Lionel Avot signe son premier disque, espérons qu’il y en aura d’autres, de la même qualité.

et l’article de François-Gildas Tual, dans une autre revue suisse : Revue Musicale de Suisse Romande, décembre 2011 :

".... Aussi désirons-nous saluer la sortie du disque de Lionel Avot, grande réussite collective d’un organiste, d’un instrument, d’un preneur de son exemplaire et d’une maison de disques qui a soigné les textes du livret comme la couverture, anges musiciens polychromes d’une grande beauté, chantant bien mieux que maintes reproductions ... Il est dans ce disque une poésie rare, une douceur véritable, faite de phrasés subtils, jamais convenus mais évitant tout maniérisme. Si le choix de l’orgue Puget de Notre-Dame de la Dalbade imposait quelques renoncements et adaptations (au début de la Fantaisie par exemple où le clairon se ferait trop présent), il est surtout une merveilleuse alternative aux Cavaillé-Coll,... Nous charment alors la conduite des lignes mélodiques, la façon dont sont reliées toutes ces petites choses qui n’apparaissent habituellement que sous la forme de détails ou de bribes, et le dialogue de thèmes envisagés par l’organiste « comme des personnages d’une pièce de théâtre suivant leur propre chemin sans s’oublier les uns les autres ». Disciple de Jean Boyer, Lionel Avot fait sienne la pensée qu’on ne peut interrompre sa marche pour admirer chaque fleur, mais qu’il faut néanmoins savoir s’arrêter devant certaines. Son calme ne verse pas dans l’austérité, sa souplesse ne cache nul manque de rigueur. La majesté des points culminants est parfaitement introduite par une registration sans heurt, et des tempi très amples naît l’impression que le temps est prêt à se figer, preuve que le musicien a su nous entraîner avec lui dans une lecture très personnelle de la musique de Franck.

L’association des Amis de l’Orgue d’Epinay-sur-Orge soutient cette production, et vous propose l’achat de ce CD, disponible également en magasin. Contactez Serge Lambert, président des Amis de l’Orgue d’Epinay-sur-Orge au 01 69 79 02 62.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 21303

Site réalisé avec SPIP 1.9.2b + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSAssociation   ?

Creative Commons License